Billets avec l'étiquette ‘Indexabilité’

Du nouveau sur Google Video aussi

22-09-2006 par Horacio Gonzalez

Il semble que les billets sur Google sont comme les trains, un billet sur Google peut en cacher un autre. Toute à l’heure je parlais de la nouvelle version de Google Spreadsheet et maintenant je me retrouve à parler de Google Video.

L.i.B. Google

Chez Google Video on vient d’ajouter une nouvelle fonctionnalité très intéressante : la possibilité d’ajouter des sous-titres aux vidéos. Cette possibilité, à part d’ouvrir plein de vidéos “faits maison” au marché international, mais aussi faire un grand pas en avant vers l’accessibilité et l’indexabilité du contenu.

Dans ce sens, j’ai trouvé émotif le billet du blog de Google Video, car le développeur Google qui l’écrit est sourd, donc pour lui les sous-titres lui ouvrent des portes vers des contenus dont il ne pouvait pas profiter avant.

Maintenant, s’ils ouvraient aussi la possibilité à ajouter des sous-titres à des vidéos créés par d’autres utilisateurs, je crois que ça provoquerait un effet communautaire qui donnerait une la poussée imparable à l’internationalisation des contenus. Qu’est-ce que vous en pensez?

Transcriptions, accessibilité et indexabilité

17-08-2006 par Horacio Gonzalez

Depuis que j’ai commencé à écrire des billets à la main, on m’a posé plusieurs fois la question de pourquoi j’ajoute la transcription du billet.

Pause café

D’un côté il y a l’accessibilité. Les personnes aveugles, par exemple, ne peuvent pas voir les éléments graphiques, comme la photo de mon cahier. Pour consulter une page Internet, elles utilisent soit un navigateur textuel, soit une aide technique du type lecteur d’écran, qui ne peut interpréter que des textes. Si je veux donc les offrir l’accès aux contenus de mes billets, je doit inclure une transcription textuelle.

Ce transcription textuelle n’est pas seulement utile pour les personnes malvoyantes, mais aussi des gens qui n’ont pas envie de faire l’effort de déchiffrer mon écriture sur l’écran de leur ordinateur. Je vois donc cette transcription textuelle comme une preuve de politesse vers les lecteurs de mon blog.

Et il y a aussi l’indexabilité. Google, et tout autre moteur de recherche, ont besoin du texte pour indexer le contenu. Si je ne mettais que l’image, Google ne pourrait savoir du contenu que ce qui peut être déduit du champ alt de la balise et du nom du fichier de l’image, tout le contenu du billet serait invisible pour eux. En mettant la transcription textuelle, les moteurs de recherche peuvent indexer le contenu du billet sans problème.

Pause café

Hier même j’ai la preuve du bien fondé de cette approche, lorsque j’ai reçu une visite de quelqu’un qui avait cherché Où RAMASSER DES COQUES ?, et qui est allé voir mon billet sur Locquirec.

Par contre, la remarque qu’on me fait lorsque j’explique tout ça est claire : si de toutes façons je dois écrire une transcription textuelle, il serait plus simple d’écrire directement sur l’ordinateur sans passer par tout ce . Oui, c’est vrai, mais j’aime bien l’idée de pouvoir écrire mes billets loin de l’ordinateur, qu’il soit sur une plage bretonne ou sur un banc du jardin public. Même si après je dois préparer l’image, ajouter les liens et faire la transcription, le billet à été écris déjà, au moment où j’avais envie de l’écrire, dans l’endroit où je me trouvais à ce moment. Après sur l’ordinateur je me limite à le mettre en forme. Pour moi, il y a donc une différence. Et pour vous?


%d bloggers like this: